Lifestyle

GIRL TALK : C EST QUOI MON PROBLEME ?

Vous me dites souvent que je suis souriante, toujours pleine d’énergie et que je suis courageuse de travailler autant tout en ayant un bébé. Mais la vérité est tout autre. Je suis la reine du sourire de façade, en fait j’ai fait du rire mon défouloir pour m’aider à supporter mon esprit. Pleine d’énergie ? tu parles ! Il y a 100 choses que j’aimerais accomplir mais pour lesquelles je ne prends pas le temps ! Courageuse ? Encore moins ! J’ai la chance d ‘avoir mon homme, ma mère et maintenant Andréa et Laure pour me seconder dans le travail.

La mère courage c’est la mère célibataire qui doit se battre pour boucler les fins de mois, qui n’ a personne pour prendre la relève quand elle n’ a pas dormi depuis des semaines, celle qui ne peut s’octroyer un seul instant de répis car si elle ne le fait pas qui le fera pour elle …

Je n’ai jamais su relativiser, je n’ai jamais su me satisfaire de ce que j’étais ou ce que j’avais. Je ne sais pas prendre du recul. Je doute en permanence. Je stresse encore plus que je ne doute et la plupart du temps j’ai même du mal à aimer ce que je suis.

C’est assez particulier comme état d’esprit … et vous voulez savoir le plus bizarre ? Il n’y a rien qui m’agace plus que les gens ZEN ! Mon homme en fait partie ! Alors la plupart du temps, il est coooooooooool (namasté mon pote!) pendant que moi, je tourne, je rumine, je m’excite dans tous les sens … et tout ce qu’il trouve à me dire c’est : « ca va aller, tout va être résolu, détends toi ! » . Ne jamais dire à quelqu’un de stresser détends toi !

J’ai d’ailleurs choisi un métier qui n’aide pas. Quelle idée de passer sa vie à faire des travaux quand on est déjà naturellement en stress. Résultat : dès qu’un client envoie un message un peu désagréable, je ne dors pas pendant 2 jours. Dès qu’une livraison prend du retard, je suis à deux doigts de me défenestrer alors que soyons honnête, je ne devrais pas me sentir responsable de l’incompétence d’un transporteur. Un carrelage n’est plus en stock ? Mon homme se dit « bon bah on attend », moi je me vois déjà sauter à la gorge du vendeur pour le mordre jusqu’au sang. Ca c’est dans ma tête bien évidemment, car il y a toujours mon super sourire de façade !

Je suis également une grosse masse hypersensible maladive ! Pour être plus claire ? Tu me manques de respect ( ce qui arrive plus souvent, dans notre travail,  que ce que vous ne pouvez imaginer ) , je suis en colère pendant des jours. Je rumine, je maudis, j’image 100 fois ce que j’aimerais répondre, et puis finalement je souris encore !

Je doute aussi, souvent, pour ne pas dire en permanence. Chaque fois que je finis une déco, chaque fois que je dois montrer le résultat à un client, chaque fois que je dois réaliser quelque chose ! Des dizaines et des dizaines de chantiers n’ont toujours pas réussi à me convaincre que j’étais capable. Je trouve encore le moyen de dire en permanence à Cadio « c’est moi qui aie imaginé tout ça ? » . Là encore, je me dis que ça aurait pu être mieux, que j’aurais du faire plus …

Je culpabilise beaucoup aussi ! Quand je prends un jour de repos, je ne peux m’empêcher de penser à tout ce que j’ai à faire. Quand je me regarde dans la glace, je m en veux d’avoir abandonné le TBC et de ne pas perdre ces quelques kilos que je trimbale. Quand je passe mes journées en jogging au travail, je m’en veux de ne pas faire partie de ces femmes qui prennent soin d’elle. Quand je ne suis pas avec ma fille, je m’en veux de ne pouvoir passer plus de temps à ses côtés. Quand ma mere me raconte les séances de kiné ou de psychomot, je me déteste de ne pouvoir être là, l’accompagner et l’aider.

J’en veux toujours plus, je ne me réjouis pas de ce qui est acquis car je pense déjà à ce que l’on pourrait réaliser si on en faisait encore plus. Je vois peut être trop loin trop vite. Mais tout va à 100 à l’heure dans ma tête. Je ne peux mettre mon esprit au repos. J’aimerais accomplir plus grand, plus loin … sans prendre le temps d’apprécier ce qui est déjà là ou le chemin parcouru.

je m’interdis de plus en plus les loisirs. L’homme a beau me dire que s’aérer l’esprit c’est important.Je n’y arrive pas. Lorsqu’il sort j’en profite pour travailler encore un peu plus tard ou pour passer du temps avec Panthéa. Aller boire un verre ? non merci j’ai encore cette déco à terminer. Regarder un film ? si tu veux ( mais je passe la soirée sur mon télephone a cherché de nouvelles inspis) . Aller se promener ? Ok mais pas trop longtemps parce qu’on a encore du travail. Aller au restau ? Non demain on se lève tôt et on a une journée chargée ( alors que je finirais par me coucher tard quoi qu’il arrive ).

Je ne sais pas faire le vide. Le soir avant de me coucher, je passe énormément de temps à noter scrupuleusement tout ce que j’ai à faire, tout ce qui ne va pas, je cherche de nouvelles inspirations, de nouvelles idées, je note tout. Et je finis malheureusement par dire à l’homme « demain on doit voir pour le tuyau de la salle de bain de mr X, ensuite on ira chercher la peinture de madame Y, et ce serait bien de régler le problème de livraison du meuble vasque après avoir été récupérer la commode mais avant d’aller au rendez vous avec le nouveau client » … Alors qu’un « bonne nuit mon amour, fais de beaux rêves » serait tout de même plus agréable à entendre.

je ne sais pas d’où me vient cette capacité à l’autoflagellation, je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à prendre du recul (tel client n’ a pas été très respectueux dans son attitude, c’est lui le mal élevé, ce n’est pas à toi d’en souffrir), je ne sais pas pourquoi je ne peux accepter le fait de me détendre et ne rien faire, je ne sais pas pourquoi je ne me fais pas plus confiance, je ne sais pas non plus pourquoi j’imagine toujours qu’on y arrivera pas à temps ou correctement alors que tout finit toujours par s’arranger.

Peut être qu’il a raison finalement, peut être que je devrais juste m’assoir deux minutes et me dire « ca va aller mémère, respire ! » . Mais C’est pas gagné !

Bien évidemment que j’aimerais dormir plus facilement, que j’aimerais arrêter de dresser des listes, que j’aimerais apprécier une fin de chantier au lieu de penser au prochain, que j’aimerais réussir à intégrer le fait que je travaille avant tout pour l’avenir de ma fille, que dans le fond si je ne travaillais pas je serais malheureuse, que les aléas existent mais que les solutions sont souvent trouvables, mais je n’ai pas encore trouver la formule magique pour me détendre. Alors pour l’heure, je vais continuer à sourire parce que dans le fond tant qu’on rit tout passe !

 

 

Commentaires (25)

  • Et bien tu es « control freak ». Bienvenue dans ma vie. Il parait qu’on peut apprendre à se laisser aller et à compter sur les autres et leur faire confiance. Au lieu de ça on veut tout contrôler, tout gérer et on oublie de se laisser porter…. et si on essayait un peu?????? Je t’embrasse

    Répondre
    • JE pense qu’on devrait se lancer 😉

      Répondre
  • Coucou !
    J’allais dire comme le message d´Annabelle que ça s’appelle être « control freak »
    Mon chéri est comme toi, en stress et angoisse permanentes, à se mettre la pression tout le temps. Insatisfait, il faut faire et refaire jusqu’a ce que ce soit par-fait ! Après avoir lu et échangé pas mal sur le sujet, on s´est rendu compte que les gens comme ça sont simplement des gens qui font tout ce qui en leur pouvoir pour ne pas décevoir. Leurs proches dans un premier temps, les autres ensuite. Et bien sûr eux-mêmes !!! Tu te mets sans doute la barre très haute, penses à déléguer et te reposer un peu plus sur les autres sans culpabiliser 😉😉😉 c’est sur, ça ne se fera pas en deux jours mais quelle victoire ensuite 👌🏼
    Pleins de bises
    PS : personnellement ce que tu fais, je trouve ça Par-fait !!! Rassurée ? 😋😉😉

    Répondre
    • Merci pour ton message :-)) il est tres juste !

      Répondre
  • Bonsoir Mona,

    Ma pauvre, je suis comme toi mais je me soigne doucement.
    Tout ce manque de confiance en soi nous gâche la vie! Alors pour compenser on deconne, on fait du 7eme degré notre mode de communication mais c’est épuisant à la longue.
    Depuis que je suis maman ça va mieux car même si ça fait mal à entendre (moi la 1ère), je pense qu’une grande partie de tout cela est dû est de l’ego mal placé. Oui je sais cela peut paraître contradictoire mais seuls les gens se fichant de l’avis des autres ont confiance en eux et arrivent à avancer sand de poser de questions.
    Chaque personne est différente bien sûr mais en pointant cet aspect de ma personnalité, j’ai appris à me défaire de mon image.

    Voilà, bon courage et garde ce sublime sourire!
    PS: j’ai les mêmes rides d’expresion et mon fils de 4 ans appele ça « mes rubans sur le front » 😂😑

    Répondre
  • Stop ! Mona je te dit Stop parce que La dans t écrit je ressent vraiment Que tu en a besoin , tu as beaucoup trop de pression en toi et c pas t sourire qui vont arrêter tout Sa ! mais c bien à toi Seul de prendre la décision de changer tout Sa et de te reposer , prendre l’air penser un peu à autres choses parce que je t’assure que tu va faire une overdose si sa continue . Alors pour ta santé et ta famille REPOSE ToN ESprit Ma belle et prend soin de toi ! Bisous .

    Répondre
    • OUI JE vais essayer :-))

      Répondre
  • C’est beau, bien écrit. Et c’est si juste… ce soir je me sent moins seule… merci !

    Répondre
  • Bonsoir Mona! Je te suis depuis un moment et c’est vrai que derrière ton sourire on a du mal à imaginer ce trait de caractère… je suis comme toi mais le sourire de façade en moins 🙂 j’arrive rarement à profiter de ma fille et mon mari à 100% sans penser aux tâches qu’il me reste à faire… je pensais que j’étais une éternelle insatisfaite mais « control freak » est moins barbare comme terme!
    Sinon j’ai pour mission en 2018 de commencer des cours de méditation (en plus du yoga!) peut-être que ça pourra aider 😉

    Répondre
  • Un Conseil lumineuse âme :vivre l’instant présent ❤️❤️💐💐, Lumière&Amour&Gratitude. Rym

    Répondre
  • Avant j’étais comme toi, ça me bouffait doucement mais sûrement de l’intérieur …
    j’ai trouvé des réponses grâce à une super psy et j’ai commencé la méditation, et ça m’aide au quotidien !

    Répondre
  • AHHHH ce sourire aussi que je connais tant et qui me suit en permanence quand au fond de moi ca cogite, ça tourne en boucle, ça rumine… d’ailleurs je me suis faite tatouer un S à mes 30 ans car il représente ce que je suis – mon prénom commençant par cette lettre – mais aussi ce que les gens voient de moi – « ahhh sandrine sourire », « sandrine toujours à sourire », « sandrine toujours joyeuse » ; je ne sais pas si cela t’arrive mais je le déteste parfois ce sourire ! Et je n’arrive pas à faire autrement ! Quand certains sont de mauvaise humeur ou triste ou que quelque chose les travaille, ils l’expriment, ne sont pas de la meilleure compagnie parfois MAIS moi j’e n’y arrive pas ! En société je me fais ce devoir d’être plaisante a tout le monde même quand j ai envie d’envoyer Valser les choses ou les gens ; j’aimerais pourvoir dire m**** parfois ou être de mauvaise humeur mais non .. alors je l´ai intègré, je suis comme ca !
    Pour le stress de ben pas y arriver, de ne pas être à la hauteur, je connais aussi ! Ah cela j ai un remède , parole de mon papa que je me repasse en boucle quand’ le stress l’emporte trop : « il n’y a pas de problème , il n’y a que des solutions » ; et j’avoue réussir à prendre du recul, à relativiser et prendre le temps de voir pire que ma situation autour de moi m’aide à y arriver…
    Bref tout cela pour dire que je te comprends tellement ! MAIS TU ES TOP MONA! Et on est comme on est … mais le stress en moins déjà t’embellierait le vie et te préserverait ^^
    Premier commentaire bien trop long , promis je ne recommencerai plus ^^

    Répondre
  • Bonjour Mona, je me retrouve dans certains points. J’ai aussi été un peu comme toi à voiloir contrôler certaines choses, à me ronger les sangs pour des choses futiles. A ne pas savoir apprécier ce qu’il y’a à apprécier.
    Aujourd’hui je pense avoir inversé la tendance car la vie m’y a obliger. Je suis passée de jeune maman au foyer de 2 jeunes enfants en couple à mère célibataire abandonnée au boit de 10 ans de vie commune du jour au lendemain !
    Déjà avant ça j’étais tombée en dépression à cause d’un boulot qui ne me rendais pas heureuse et le bouquet final de 2017 le coup de massue est tombé !
    La vie est belle, la vie est courte, on se prend trop la tête, on se stress trop, à tel point qu’on ne voit même plus ce qu’on a devant soi et qui au final est primordial ( pour ma part je le sais ce sont mes enfants et aujourd’hui plus que tout ils passent avant et seront ma priorité comme ils l’ont toujours été).
    Mais j’ai pris du recul sur moi surtout. Et si je prenais du temps pour moi? Et si j’appréciais la vie tant qu’elle est là ? Et si je me lançais dans un taff qui me plait enfin même si c’est un chemin sinueux? Après tout qu’est-ce que j’ai envie? Être heureuse et épanouie tout simplement malgré les difficultés mais qui n’en a pas? Et surtout, surtout, montrer à mes enfants que la vie vaut le coup et qu’il ne faut surtout pas oublier de la croquer à pleine dents et toujours rire, le rire c’est ma vie, merci Mona continues de rire.

    Répondre
  • Dans tes journées surchargées, je te propose de prendre 5 à 10 min (le matin pdt les trajets pour aller sur les chantiers où le soir avant de se coucher même si c’est pas l’ideal) pour t’accorder une petite méditation. Rien avoir avec le zen ni vider sa tête, mais plutôt un super outil pour se poser sur l’instant présent, observer son esprit agité et renforcer sa concentration. Qqls applis pour tester : Namatata ou Petit Bambou.

    Répondre
  • Je suis en mode maman célibataire qui sourit et qui va toujours bien alors que la vie est bien plus difficile que je veux le montrer, du coup je te comprends entièrement…. Et je sais que ce sourire de façade caché tellement d’autres sentiment que finalement on ne sait gérer….
    Je travaille la dessus pour 2018… On verra ce que ça donne. En tous les cas c’est toujours un plaisir de te suivre sur les réseaux…. 💕

    Répondre
  • Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis. Ce girl talk est très touchant car en effet, tu as un beau sourire de façade. J’enviais ton sourire, ton dynamisme, ta bonne humeur mais comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences. On a tous des faiblesses, à tous une face cachée qu’on ne montre pas mais pourtant derrière un beau sourire, il y a aussi du doute, de la tristesse, et j’en passe. Prends soin de toi. Ne te sous-estime pas t’es une warrior (à défaut de me convaincre moi-même peut être que je vais réussir à te convaincre toi 😁)

    Répondre
  • Coucou Mona je ressens à travers tes écrits que tu débordes d’énergie tout en intériorisant ! Pourquoi ne pas trouver le temps de te défouler en pratiquant un sport cela te fera le plus grand bien !!!! Et puis Pk ne pas ralentir au niveau des chantiers juste le temps de souffler … petit Break ( un vrai Break PAS le temps d’un week-end à Amsterdam ) et c’est reparti de PLus Belle !!! courage tu as un talent fou tu es Belle et resplendissante alors fais le vide dans ta tête et profite de l’instant T gros bisous

    Répondre
  • Mince en faite tu es ma jumelle 😁 Jusqu’ à ce que l’épuisement nous emporte 😶Mr a raison je t’assure . Personnellement je travail sur ça depuis quelques années et peu à peu ça va mieux . Alors oui c’est pas encore ça mais je vais tout faire pour y arriver .

    Répondre
  • Tu es juste une « maniaque du controle »^^ j’étais comme toi avant et j’ai appris a lacher prise ( grace a la sophrologie, le sport…) et depuis je suis bien plus sereine! Je ne fais plus de liste, je dis comme ton homme yora bien une solution et au final tout ce temps avant passé a reflechir et a essayer d’en faire plus, je l’utilise pour vivre, tout simplement! Bon courage et menages toi!

    Répondre
  • Je connais aussi… Et puis, alors que je culpabilisais une fois de plus, j’ai entendu une petite voix qui m’a dit « merci ». Merci pour ces quelques minutes que tu prends pour moi 😉 maintenant quand je m’autorises du temps pour moi, un achat ou une envie, je me dis que je le fais pour cette petite voix que je cherche trop souvent à taire : moi-même 😉

    Répondre
  • Bonjour Mona,

    Wahou… alors moi je ne vais pas être d’un grand secours pour toi, mais par contre je vais juste te dire de faire attention à toi. Je me suis tellement reconnue dans cet article !!! J’ai surtout appris que cela avait un nom. Je suis comme toi j’ai un homme sur lequel on a l’impression que les problèmes n’ont pas d’emprise que dès que je suis au fond du seau suite à une mauvaise nouvelle, il me répond : « c’est pas grave il n’y a pas mort d’homme » et cette phrase me fait sortir de mes gonds. Après plusieurs années et réflexion je sais très bien qu’il a raison, que si il est comme ça c’est certainement pour contrebalancer mon stress et mes inquiétudes, que si il était comme moi cela n’aurait pas marché entre nous et qu’il faut un équilibre dans un couple.
    Il y a 2 ans j’ai perdu mon emploi, l’entreprise a fermé, quelques mois avant c’était lui qui perdait son emploi (nous faisons à quelque chose prêt le même métier et nous sommes dans un secteur en plein changement et qui a pas mal subi la crise) nous avons une maison, 2 enfants autant te dire une période d’angoisse forte, je n’ai pas alors réfléchi je me suis installée en free-lance, j’ai pris en repos mon vendredi de la fin de l’entreprise et le lundi j’étais sur les dossiers des clients à qui je proposais de continuer de prendre leurs dossiers. Je n’ai pas pris de congés pendant un certain temps, j’ai foncé tête baissé, je faisais le même boulot qu’avant là ou nous étions 3 pour le même poste, plus la gestion de mon entreprise ce qui était nouveau pour moi. Tu vois la suite venir……j’ai trop tiré sur la corde, à tout vouloir tout gérer, ne pas déléguer, s’occuper des enfants, faire du sport, je me rendais même malade de jamais savoir si j’allais pouvoir faire ma séance de sport ou pas, vu ma surcharge de travail. J’ai alors fait un burn-out mais quand tu es indépendante pas d’arrêt de travail, pas de repos pour s’en remettre, tu continues comme tu peux, tu avances et c’est très dur. Même en vacances en famille je stress pour un rien je n’arrive jamais à me détendre et cela peut mettre des tensions là ça ne devrait être que détente et bonheur.
    Et puis j’ai rencontré totalement par hasard une réflexologue qui en me faisant une séance sans que je lui ai rien raconté ma vie, m’a tout décrit de ma personnalité et là je suis tombée de très haut, j’étais dévoilée. Moi qui avait une attitude de façade à jamais me plaindre et à tout endosser. Ça m’a littéralement retournée, depuis elle me suit régulièrement, m’aide à me détendre, à positiver, à prendre les choses les unes après les autres, à être moins dure avec moi même, moins exigeante, j’avance pas à pas, je prends moins de plein fouet ce qu’un client peut me dire de désagréable etc… Nous avons toutes les 2 des métiers qui n’aident pas, nous sommes des créatives et au service de la personne, on a toujours peur de décevoir et on veut toujours faire le mieux possible, quand je suis blindée de dossier je suis stressée et épuisée et quand je suis au bout de mes projets je stress de la suite et de ne plus rien avoir.
    Si je suis tes aventures c’est parce que je te trouve pétillante, toujours souriante, (je suis beaucoup moins pétillante et souriante que toi) calme et que je me disais que tu gérais tellement bien ta vie de famille, professionnelle, personnelle je dois avouer que quelque part d’avoir lu tes vrais sentiments et ressentis je me suis sentie moins seule. ce que je sais c’est que la vie est courte, que les enfants grandissent vite et que l’argent ne fait pas le bonheur, je pense aussi ne pas vivre pour travailler, il faut trouver son équilibre et apprendre à dire non quand on sait que l’on va se mettre en danger. Il faudrait t’imposer un rythme moins soutenu, des évasions avec des copines, des séances de sport (moi j’ai complètement arrêtée, j’attends de stabiliser mon emploi du temps pour essayer de reprendre), des moments avec ta fille qui grandit, en parler à quelqu’un d’extérieur peut aider comme une réflexologue. On vit une période de fou mais on n’est pas non plus malheureux, on a tout pour être heureux, on se met juste la barre beaucoup trop haute. Continue votre progression de l’Atelier Pastel je suis une grande fan de déco et me lance dans l’achat d’une maison, tout l’aménagement est à refaire, encore un challenge et beaucoup de self-control à avoir pour y arriver sereinement et avec relativité.
    Désolé d’avoir monopolisé ton GIRL TALK je ne mets jamais de commentaire, mais là je me disais que j’avais des choses à dire pour que chacune se sente peut-être un peu moins seule. ;-))))

    Signée une « control freak » en thérapie.
    Anne

    Répondre
    • Merci pour ton message . Effectivement on a bcp de points communs et tu as bien raison sur tout. Depuis Que j ai écrit l article ca m a bcp Aide en lisant les conseils mais SURTOUT en mettant des mots sur ce qui me rongeait et maintenant j arrive à etre plus détendue , à moins prendre les choses personnellement et SURTOUT à ne plus autant penser boulot tout le temps même si mes chantiers restent ma dernières pensée AVANT de dormir :-))

      Répondre
  • Crois en toi, la vie te prouvera que tes choix sont les bons et que tout ce que tu fais est bien. Bien sûr on se trompe, on apprend c’est ça la vie sinon on s’ferait chier. Le manque de confiance, on est nombreux à l’avoir mais quand on a des preuves on ne devrait plus douter. Je te comprends. Je suis le blog depuis quelques années maintenant, je vois ton évolution et même si je ne te connais pas, je suis fière de ta réussite et du fait que tu vives de ta passion, accompagné de ton homme et de ta fille non loin non plus. Je suis sûre qu’elle est heureuse de voir sa maman si épanouie par son job, ne culpabilise pas. Prends le temps pour toi, pour ta famille, pour respirer. Pourquoi ne pas essayer des petites méditations histoires de relâcher la cocotte 🙂 Prends soin de toi, tu es une belle personne 🙂

    Répondre
    • merci infiniment pour ton message, ça me touche beaucoup <3

      Répondre

Ecrire un commentaire