Lifestyle

GIRLTALK : LE POURQUOI DU COMMENT

Je suis devant mon ordinateur et pour tout vous dire je ne sais même pas vraiment pourquoi … est ce que j’ai réellement envie d’écrire cet article ? Clairement pas. Est-ce que je suis en mesure de vous expliquer pourquoi cela fait plusieurs mois que je m’éloigne des réseaux sociaux et que j’ai fini par ne plus rien poster du tout depuis plusieurs semaines ? Pas vraiment. Car j’outre passerais la limite entre ce qui doit rester de l’ordre du privé et ce que je suis en mesure de partager.

Pourquoi me forcer à le faire ? Pourquoi revenir si je suis bien loin de tout ça ? Peut-être une manière pour moi de me dire qu’on y est presque, qu’on a traversé le plus dur, que c’est la dernière ligne droite avant de pouvoir enfin respirer. Peut être est ce ma façon à moi de me dire que j’ai posé un genou à terre mais qu’encore une fois j’ai fini par me relever et reprendre la bataille.

Bien évidemment, à ne pas vouloir vous donner de détails, j’en finis par vous parler chinois. Alors je vais essayer d’être aussi claire que possible au vu des circonstances.

Dans la vie, malgré les apparences, je ne m’estime pas quelqu’un de très chanceux. J’ai traversé beaucoup d’épreuves, j’ai dû faire face à des situations éprouvantes, j’ai dû grandir avant l’âge, sacrifié les plus belles années de ma vie, j’ai eu l’impression très tôt d’être un ovni dans ce monde, différente des autres, de l’humain, de la société, comme si j’étais un spectacteur passif du monde dans lequel j’étais obligée de vivre. J’ai fait des erreurs aussi, mais avec le recul je me rends compte que beaucoup de choses dans mon vécu m’ont poussé à prendre les mauvaises décisions en espérant y trouver une porte de sortie. Bref, même si j’ai énormément de bons souvenirs, je dirais, en y réfléchissant, que j’aurais aimé avoir une autre vie, plus simple, plus reposante, avec moins de responsabilités, moins de culpabilité, moins de choses à porter …

Les dernières années ont été à l’image du reste. Une Mona qui garde toujours le sourire, qui enfouit ses problèmes, ses rancœurs, ses non-dits, qui avancent coûte que coûte, qui ne baissent pas les bras mais que la vie continue à mettre à l’épreuve. Une Mona qui fatigue pourtant.

 

Ces derniers mois ont été très durs professionnellement, énormément de travail mais l’impression que ce n’est toujours pas assez, des événements indépendants de notre volonté qui nous ont atteints, devoir faire face à un monde gangréné par l’irrespect et la malhonnêteté, la boutique qui a fermé et une partie de mes rêves avec, la découverte au fur et à mesure des semaines de pas mal d’éléments manquants pour résoudre l’équation et tomber de toujours plus haut, l’être humain qui déçoit encore et toujours. Cet éternel recommencement, cette impression de déjà vu, cette culpabilité d’avoir encore donné sa confiance, d’avoir donné son respect, d’avoir cru en l’humain pour se retrouver à faire le même constat « si tu ne le fais pas pour toi personne ne le fera ». Pas une branche à laquelle se raccrocher, déception sur déception. Tu tombes encore une fois de haut mais tu ne veux toujours pas te résigner à comprendre que c’est ainsi qu’est l’être humain et que c’est à toi de ne plus en attendre quoi que ce soit. Finir par arriver à cette conclusion salvatrice : L’Atelier Pastel est né de notre travail acharné à Cadio et moi, il est né de centaines et centaines d’heures de boulot, d’insomnie, de fins de mois difficiles, de sacrifices, de grosses prises de risques, de moments éprouvants et d’autres incroyables, mais cette boîte est notre bébé, on la porte à bout de bras, on croit en elle et on ne laissera quiconque essayer de nous faire flancher, nous ralentir ou nous porter préjudice dorénavant. Nous savions les risques à être notre propre patron, nous savions la difficulté de la vie d’entrepreneurs en France, nous mesurons la chance que nous avons d’exercer un métier qui nous passionne mais qui demande énormément de sacrifices et des difficultés à gérer que peu de gens imagine.

 

Je finis ce paragraphe et je perds mon fil conducteur, pourquoi vous dire tout cela, ou voulais je en venir ?

Chaque personne a un seuil de tolérance, a une limite au-delà de laquelle son esprit ne peut plus. Déceptions professionnelles, coups durs personnels, angoisse permanente, colère grandissante, et toujours ce devoir de fermer sa gueule, de ne rien dire de ce qui vous ronge pour ne pas blesser, pour ne pas froisser, pour ne pas empirer les choses, pour préserver tout le monde tout le temps, alors qu’on a qu’une envie c’est de crier au monde entier « allez tous au diable, foutez-moi la paix, j’étouffe, vous m’étouffez !! ».

 

Et finalement, Toujours trouver la force au seul endroit où il est possible de la puiser : son enfant.  là encore toujours cette colère enfouie de ne pouvoir se résoudre à accepter ce coup dur de la vie, cette putain de maladie orpheline, continuer de se dire encore et toujours « pourquoi elle, pourquoi nous ? » Bien évidemment, moins ça va et plus tu y penses, plus ça te ronge. Plus tu maudis la vie, les gens, le destin … Mais là au moins tu peux t’en sortir, parce qu’il s’agit de ta chair, de ton sang, parce qu’elle ne te décevra jamais, parce que tu es fière d’elle, parce qu’un seul de ses sourires suffit à te faire oublier la médiocrité de l’être humain. Parce qu’elle arrive toujours à te faire relativiser et à te rappeler à quel point être heureux est un jeu d’enfant.

 

Alors dans ce tourbillon de la vie, dans cette lutte pour ne pas baisser les bras, dans cette tornade qui essaie de t’engloutir, que vas-tu faire ? Vas-tu pousser l’hypocrisie jusqu’à prendre ton téléphone et te filmer dans une pseudo vie parfaite avec le plus faux des sourires dont tu es capable alors que la veille tu as encore fait une crise d’angoisse et que tu ne trouves plus le sommeil, vas-tu voir et écouter inlassablement des gens te vendre encore et toujours les mêmes produits, les mêmes marques, te dégueuler à la figure les mêmes conneries surfaites d’une société gangrénée par l’égocentrisme et les apparences alors que tes défis perso sont réels et sérieux. Tu réalises que tu passes des heures dans ce monde virtuel, que tu en as fait ton échappatoire alors qu’il ne fait que refléter jour après jour ce que tu vois de pire déjà autour de toi, tu te sens bête d’avoir été touchée à un moment dans ta vie par le nombre de likes que pouvait faire une photo ou par un algorithme d’une application virtuelle. Tu en as oublié la vraie vie, les gens qui comptent, ceux qui sont là quand la lumière n’est plus.  Tu réalises que tu ne pouvais pas vivre un bon moment sans vouloir le partager avec tout le monde comme si le bonheur avait besoin de reconnaissance, que tu passais plus de temps à regarder la vie surjouée des gens plutôt que de te préoccuper des tiens.

 

Pourquoi revenir alors ? Parce que j’ai compris que je devais donner à Instagram la place qui est la sienne, un formidable outil de partage et de communication à qui sait en faire un usage approprié et modéré. Que je devais de manière générale redonner à chaque chose et à chaque personne sa place réelle dans la vie.

 

Ces derniers mois ont été les plus éprouvants de ma vie ( et ce n’est pas fini ) mais également les plus salvateurs. Je crois qu’ils ont définitivement et profondément changé celle que je suis. Même si les difficultés ne sont pas encore totalement derrière nous, on avance dans la bonne direction. J’ai un noyau dur qui me porte et me permet d’avancer, pour le reste j’ai compris qu’il ne faut pas accorder plus d’importance, de temps, de bienveillance ou de respect aux autres car tôt ou tard, au mieux on est déçu, au pire on le paye cher.

 

Une chose est sure, cet article n’aura pas été le plus joyeux de tous mais au moins tout est écrit, tout est posé.

 

Pour conclure, je dirais que je crois en nous, en ma petite famille, que je crois en l’avenir, que je crois en mes rêves mais surtout je n’attends rien de la vie parce que j’ai compris que le bonheur ne tient qu’à nous et qu’elle ne fera rien pour nous aider à y parvenir.

 

Je ne sais pas si les choses sont plus claires pour vous mais pour moi elles sont désormais actées comme pour me permettre de tourner une nouvelle page, de clore un nouveau chapitre et d’avancer en évitant de commettre à nouveau les mêmes erreurs.

 

Je tenais tout de même à vous remercier parce qu’il est toujours incroyable de recevoir tant de bienveillance et de gentillesse de la part d’« inconnues ». Malgré mon absence, malgré mon silence, vous n’avez cessé de m’envoyer quotidiennement des messages de soutien. J’ai vraiment été étonnée et touchée par votre inquiétude et votre « amour » si je peux me permettre le terme. Vous m’avez encore une fois prouvé que tout n’est pas foutu dans ce monde et qu’il y a encore de belles raisons de croire en l’être humain (avec parcimonie et discernement tout de même cette fois hein).

 

Cela fait si longtemps que je n ai pas posté ou fait de stories que je ne sais même plus trop comment recommencer, comme si je me sentais gênée de me lancer … haha je sais que c’est bête alors je reviendrais comme si on s’était quitté hier, je vous parlerais quand le coeur y sera et je me ferais petite quand j’aurais besoin de souffler, je ne laisserais plus Instagram prendre autant de place dans ma vie mais je continuerais tant que je prendrais plaisir à partager même si je partagerais forcément moins.

belle soirée à vous et merci de m’avoir lue.

 

 

 

 

 

Commentaires (24)

  • Ne te force à rien pour les autres force toi en ceux qui sont en toi…. tu me manques tu es une tres belle personne.

    Répondre
  • Juste ça a dire ♥️♥️♥️♥️

    Répondre
  • Mona, sentiment partagé : heureuse d’avoir des nouvelles et triste de ne pas vous savoir heureuse…. prenez soin de vous et de votre famille … c’est ce qui est plus important dans ce monde

    Répondre
  • Mona,
    Je t’envoie toutes mes ondes positives, du courage et du bonheur ! Tu es admirable, j’espère que chaque message te remplira un peu plus de joie ❤️

    Répondre
  • Merci. Reviens nous vite Mona… même absente tu brille. Ont ne t’oublie pas et continue de parler de toi avec mon meilleur ami. Comme si ti fesait parti de notre vie et que notre amie nous manque. Reviens nous tel que tu es ! Même 5 minutes même 1 photo tout les 2 semaines c’est pas grave. Ont veux juste un signe de vous 3 😘
    Team Mona au rapport 🤩

    Répondre
  • Mona…
    Dans ce monde cruel tu as toujours été un rayon de soleil et sache que je t’admire toi, ton travail, ta petite famille!!!! Laisse les médisants loin de vous et reviens quand tu le sentiras….ça sera un plaisir de te voir à nouveau !!!! Je t’envoie plein d’ondes positives et du courage en espérant que tes soucis vont s’arranger…
    Et ne change surtout pas!!!!!

    Répondre
  • Je me retrouve tellement dans ton texte les galères de la vie et devoir tjs faire comme si ça allait alors que bordel non ça va pas. Merci de t être ouverte comme ça

    Répondre
  • C’est doux d’avoir de tes nouvelles, même si je suis triste de ce qui vous arrive, vous méritez tellement une réussite exceptionnelle et je vous souhaite de tout cœur d’y parvenir! J’espère que les choses s’apaiseront bientôt pour vous, en tout cas je vous souhaite beaucoup de bonheur et de sérénités

    Répondre
  • Très belle déclaration de vie. Je te souhaite beaucoup de bonheur personnel et professionnel

    Répondre
  • C’est en voyant ton post, que je me suis dit : mais oui Mona ça fait super longtemps alors j’ai un peu mauvaise conscience d’avoir eu besoin de voir ton post pour penser à toi… mais sache que ça m’a fait plaisir d’avoir de tes nouvelles mais étrange parce que je ne te connais pas mais on sent que tu es sincère et tu as raison de faire comme tu le sens. Comme tu le dis bien : ma vie n’est pas toujours facile et parfois plus difficile pour certains mais se sont des phrases toutes faites… il faut savoir prendre du temps pour soit et les gens qui comptent vraiment autour de toi.
    Prends soit de toi et de bibounette et quand tu le sentiras a bientôt 😘

    Répondre
  • Tu nous as beaucoup manqué Mona !
    J’ai encore tes « bonjour bonjour » joyeux qui raisonnent dans ma tête quand j’écris cette phrase !
    La vie est pleine de surprises et j’espère qu’elle t’en réserve des belles pour les années à venir ❤️

    Répondre
  • Juste ça ❤️ Pour toi et ceux que tu aimes

    Répondre
  • Un premier plaisir de te lire Mona. Ne te force à rien Mona. Reviens et postes quand tu auras envie. Ceux qui t’apprécient pour ce que tu es, seront toujours là. Bonne soirée Mona

    Répondre
    • Ne te Forces a rien Mona

      Répondre
  • J’ai lu ton post et ne pouvais le fermer sans t’envoyer un petit mot de courage! Prends soin de toi Mona! 🧡

    Répondre
  • Hâte de te retrouver !
    ❤️❤️❤️❤️

    Répondre
  • Mona tu es une femme formidable. Je ne te connais pas, mais je te suis depuis très longtemps. A travers tes posts story ect on peut voir la personne que tu es. Sache que derrière chaque mal se cache un bien. Nous ne le voyons pas forcément sur le moment, mais plus tard tu comprendra pourquoi toutes ces épreuves ont été la. C’est dur sur le moment mais garde cette force pour justement passer cette tempête.
    Courage à vous. Vous êtes une famille inspirante, magnifique. Que dieu vous protège.

    Répondre
  • Prends ton temps je vous attend avec impatience ❤️
    Gros câlins et merci d’avoir vidé ton sac

    Répondre
  • Très bien dit et écrit, continuez de croire en vous!

    Répondre
  • Cet article est plein d’émotions, il nous souffle la vraie vie au visage, nous parle forcément. On peut entendre dans chacun de tes mots, la douleur de tes maux. Prends soin de toi, de vous et j’espère que les mois à venir te réservent du bon, tant mérité, tant attendu… 🧡

    Répondre
  • Vous avez raison de lâcher prise. Cela remet un peu les pendules à l heure. Vous souvenez vous votre week en en amoureux ou je vous disais que en amoureux C est pas avec Instagram. Je suis heureuse pour vous d avoir compris
    Cordialement guilou

    Répondre
  • Très touchée par votre article, par votre honneteté, votre authenticité, votre énergie 👍 En pleine recherche de sens, je vous comprend et vous entend. Ce qui ne tue pas, nous rend plus fort… et c’est vrai ! Il faut se recentrer sur ce qui compte, l’essentiel et vous avez plein d’essentiels 😁

    Répondre
  • Prends soin de toi, de ta famille et courage pour les épreuves de la vie. De tout cœur avec toi, tu as bien raison pour tes réflexions concernant Instagram, il est important de prendre du recul… La vie est devant nous et pas sur l’écran ! À très bientôt ! 😘

    Répondre
  • Je vous souhaite que vos déceptions s’apaisent et que vous retrouviez le bonheur dans votre vie professionnelle et personnelle. En tout cas ça fais vraiment plaisir de vous relire, vous nous avez manqué …😙❤

    Répondre

Ecrire un commentaire