Lifestyle

LE JOUR J TANT ATTENDU

Nous y voilà !!! Panthéa est née ! Mademoiselle crevette a vu le jour le dimanche 24 mai à 9h48 du matin à la maternité de Saint Cloud. Petit récit de cet accouchement tant attendu et plein d’émotions :
Comme vous le savez toutes, j’étais plus qu’impatiente que le jour J arrive, tenant un compte à rebours, jour après jour, de la date prévue de ma rencontre avec ma fille. Plus le temps passait, plus je me posais des questions ! Quand va t-elle arriver ? vais je reconnaître les contractions du vrai travail ? vais je être déclenchée ? combien de temps cela va durer ? Vais je beaucoup souffrir ? ( la liste des questions que je me posais est si longue que je vais vous l’épargner )
Nous voilà la vieille de ma DPA ( date prévue d’accouchement ), aucun signe, aucune contraction, pas le moindre espoir que quelque chose se passe … je déborde d’énergie depuis plusieurs jours déjà, le poids de mon corps et de mon ventre me font terriblement souffrir de partout … je ne dors pas beaucoup et je tourne en rond comme un lion en cage … Le lendemain, ma belle mère arrive de Côte d’Ivoire pour être là si la petite crevette se décidait à pointer le bout de son nez, alors on range la maison, on nettoie, on fait le ménage. Le soir je me sens fatiguée mais surtout j’ai mal au dos ! La douleur me bloque tout un côté du corps. Je décide d’aller m’allonger un peu. Vers 20h, j’ai un doute … j’ai l’impression que la poche des eaux s’est fissurée mais je ne suis sûre de rien. Pour ne pas prendre de risque je préviens ma mère que je souhaite me rendre à la maternité pour savoir ce qu’il en est. L’homme étant au travail, je l’appelle pour lui expliquer.
21h me voilà aux urgences de la maternité, monitoring installé. La sage femme m’anéantit très vite mes espoirs ! « Désolée ce n’est pas la poche des eaux » … mais me donne un espoir … « votre col est plus que favorable, je peux vous faire un décollement des membranes si vous le souhaitez. c’est assez douloureux mais très efficace ! « . Tout va très vite dans ma tête, j’essaie de me rappeler ce que j’ai lu la dessus. Et oui, après avoir passé plusieurs mois à lire tout ce que je trouvais sur internet, j’avais bien du me renseigner sur le « décollement des membranes » ( surtout avec un nom aussi barbare, je n’aurais pas pu passer à côté) Et bien figurez vous que je me rends compte que je ne sais absolument pas ce qu’elle veut me faire … je n’ai pas fait ma petite étude de marché sur le sujet, ni lu les forums pour peser le pour et le contre … ça m’angoisse un peu … mais décide de la laisser faire … tout ce qui peut aider bébé à arriver est la bienvenue ! Ca n’a pas été l’expérience la plus agréable de ma vie !! effectivement c’est douloureux mais ça ne dure pas longtemps et c’est pour la bonne cause. La sage femme en est sûre, c’est pour ce soir !! Elle me dit en partant : « bon et bien à tout à l’heure !! » .
Me voilà de retour à la maison à 22h30. J’ai quelques douleurs au bas ventre ( que je mets sur le compte de cet acte pas très sympathique que je viens de subir ) et mon dos est toujours bloqué du côté gauche. Je retourne m’allonger. Chéri rentre à minuit, exténué par une journée de 16h, il n a qu’une envie : DORMIR ! Nous discutons un peu, je lui explique ce qu’il s’est passé et il s’endort très vite. Je suis toujours en pleine forme mais je décide de faire une tentative pour dormir en même temps que lui. A peine allongée, je sens que grosse vague de douleur m’envahit ( très supportable mais intense ), puis une deuxième 2 minutes après et la PLOOOOOOOUUUUUFFFFF je perds les eaux dans le lit :-))) avec l’homme qui dort paisiblement à côté ! Il est 1h du matin, Je n’ai plus aucun doute : le Jour J est arrivé. Il ouvre un oeil, je lui dis qu’il est temps de partir à la maternité. Je vais réveiller ma mère qui est déjà toute excitée à l’idée que, dans quelques heures, elle va être grand mère. Bizarrement je suis très zen et calme. Je prends mon temps. Je vais prendre une douche, me détend un peu … je sais que j’ai 1h pour arriver à la maternité et elle n’est qu’à 10 minutes de chez moi. Les contractions sont très rapprochées ( je n’ai pas chronométré ), elles sont douloureuses mais supportables.
A 2h10, nous voilà de retour aux urgences, la sage femme est toujours là, elle sourit ,  » alors qu’est ce que je vous avais dit ??? cette fois c’est la bonne » A partir de là, les choses s’accélèrent… les contractions sont quasi continues et de plus en plus fortes. Elles arrivent par vague de 4 ou 5 à la suite sans repos, puis 1 à 3 minutes de repos entre chaque vague. Là, je commence à me dire que je vais douiller. Mais je reste calme car je sais que le travail a déjà commencé et que je ne suis qu’à un petit centimètre du Saint Graal : La Péridurale !! Et oui, l’accouchement naturel, pour tout ressentir, très peu pour moi.
J’essaie de me concentrer sur ma respiration, de penser à ma crevette, je suis partagée entre la douleur et la joie … dès que je sentais que perdais pieds, je respirais et me disait  » allez Mona ne perd pas pied ! tu sais que c’est par vague, donc y a une accalmie qui arrive derrière !! » La sage femme revient m’examiner une heure après, c’est bon j’ai le droit à ma péri !! ( mes contractions ont été très fortes et très rapprochées dès que le travail a commencé, la situation évoluait donc rapidement)
A partir de là, les choses deviennent moins sympathiques … Alors que j’étais assez sereine à me dire : « bon ça va tu souffres beaucoup mais tu n’auras pas souffert longtemps ( une pensée pour les femmes qui sont en travail pendant des heures sans que les choses n’avancent !), j’étais persuadée qu’après le passage du messie ( l’anesthésiste), j’allais enfin être au calme à attendre le moment de pousser ( et surtout j’étais tellement fatiguée que je voulais pouvoir dormir un peu)
L’anesthésiste m’a piqué plusieurs fois avant de mettre en place la péri. Ce qui en soit n’aurait pas été un problème si les contractions n’étaient pas devenues si insupportables ! mais réussir à ne pas bouger quand on à l’impression qu’on en peut plus n’est pas chose facile ! surtout quand ça dure aussi longtemps. ( Pour celles qui se demande si la péri fait mal : NON ! la sensation est désagréable et assez bizarre mais pas douloureuse ). Péri en place, chéri autorisé à me rejoindre et moi allongée qui attend qu’elle fasse effet ! Je suis calme malgré la douleur car je pense que dans quelques minutes, je vais rejoindre le Nirvana !! Et bien Que nenni ! Elle n’a pas complètement marché !! J’ai beau dire à la sage femme  » je sens un point de douleur horrible en bas « , elle me répond que c’est la tête de mon bébé et qu’on y peut rien. Je décide donc de faire avec, mais je n’ai pas tenu longtemps et j’ai fini par pleurer de nerfs ! Mon homme, exaspéré par la passivité de la sage femme décide de retourner la voir pour lui dire que peut être on pourrait envisager l’option que quelque chose n’a pas fonctionné correctement et que l’anesthésiste pourrait venir voir.
Il est maintenant 7h du matin, je suis presque à dilatation complète ( seule consolation au milieu de cet océan de douleur ), une nouvelle sage femme fait son apparition, la garde de jour s’est mise en place. Je lui explique mon problème. Et elle me répond  » je vais vous réinjecter du produit et ensuite vous allez vous asseoir pour que cela fasse effet partout  » 20 minutes plus tard je ne sens plus rien !! le Bonheur absolu ! Je maudis en silence l’autre sage femme qui m’a laissé souffrir des heures alors qu’il était si simple de me soulager !!
Je peux enfin m’endormir une petite heure. Me reposer avant la grande rencontre avec l’amour de ma vie.
Je suis envahit de bonheur et de sérénité à ce moment là. Je me dis qu’on ne va plus tarder à être parent, qu’on va enfin découvrir celle que je sens en moi depuis des mois. Cette sensation est très agréable ! Je me sens planée ( peut être aussi à cause de la péri hihi )
Mais là tout s’emballe ! le cœur du bébé ralentit dangereusement ! Je vois la sage femme qui s’inquiète mais qui essaie de ne rien laisser paraître. Une deuxième sage femme fait son apparition. Je suis fixée sur l’écran du monito, je vois les battements du coeur ralentir de plus en plus. S’en est trop pour mon coeur de maman ! Je suis prise de tremblement, je ne contrôle plus mon corps, j’ai froid, je pleure, j’ai terriblement peur !! J’essaie de me concentrer sur la voix de mon homme qui me dit de me calmer, de respirer … il arrive à m’apaiser et arrêter mes tremblements … La sage femme est parti chercher le médecin …
Elle revient, accompagnée du médecin. Et là, je souris, c’est le médecin qui m’a suivi toute ma grossesse. J’ai confiance en elle, cela me rassure de la voir. Elle me dit de ne pas m’inquiéter. Elle a un téléphone dans une main. Je l’entends dire : « la dame qui doit aller en césa, bloquez la, laissez la salle libre, j’ai une urgenc là ! » . Je réalise que les choses deviennent de plus en plus grave ( cela paraît long par écrit mais tout va très vite). Deux autres internes font leur apparition dans la pièce. J’essaie de ne pas me laisser envahir par la peur pour écouter les informations qu’on me donne. Les instructions sont claires : Bébé doit sortir très vite alors il va falloir pousser le plus fort et le plus longtemps possible.
Cette partie de l’histoire me fait rire avec le recul ( maintenant que je sais que ma Panthéa va bien ) : je suis en position, et je dois commencer à pousser … et bien il ne faut pas dire deux fois à une mère dont le bébé est en danger de tout donner ! J’ai poussé avec toute la force que j’avais ( voir même au delà de mes forces !). Elle est sortie très vite !! Mon homme m’imite encore aujourd’hui en m’appelant  » la championne de la poussée » et quand je vois la tête qu’il fait pendant l’imitation, je trouve ça très drôle !!!
Et bien sûr comme rien ne s’est déroulé comme je l’avais imaginé, au delà de son petit coeur qui a eu du mal à supporter les contractions, elle avait en plus le cordon autour du coup, et elle avait avalé beaucoup trop de liquide amniotique. Alors quand elle est enfin née, je n’ai pu l’avoir que quelques secondes avant que la sage femme l’emmène au pédiatre qui attendait dans la pièce à côté. Je me rappelle juste m’être dit en la voyant  » c’est la chose la plus belle et la plus merveilleuse que je n’ai jamais vu de ma vie « 
Mon homme les a suivi pour rester auprès de ma crevette, pendant que moi je finissais cet accouchement en feu d’artifice ! Et oui, pour couronner le tout, j’ai fait une sérieuse hémorragie… Alors pendant que bébé se faisait soigner maman faisait pareil. A cet instant là, je ne fais ni attention à mon hémorragie, , ni à ce que m’explique le médecin sur ce qu’elle est train de me faire … je ne sens plus, n’entend plus rien, je suis juste fixée sur la porte pour guetter l’arrivée de ma fille ! Les sage femmes ont beau venir me voir pour dire qu’elle va bien, je n’y crois pas ! Je veux la voir, l’entendre, la sentir … surtout que je ne l’ai même pas entendu pousser son premier cri … Rien que d’écrire tout ça, je ne peux m’empêcher d’avoir les yeux remplis de larmes ! Je n’ai jamais eu aussi peur, je n’ai jamais ressenti de telles sensations … savoir que son bébé est en danger, que tout peut basculer est vraiment au delà du supportable pour une maman … On imagine 100 scénarios possibles pour le Jour J, mais celui la on y pense pas … on ne veut pas y penser …
Finalement, mon homme revient avec ma crevette. Je peux enfin la voir, la porter … Je ne peux plus contrôler mes pleurs … elle est si belle, si petite, si fragile … Je suis maman ! Je le sens au plus profond de mon être. Le mot « amour » prend tout d’un coup tout son sens. Je l’aime tellement que j’en ai mal au coeur. Ma Panthéa est là, elle va bien, elle n’aura aucune séquelle de ce qu’il s’est passé. Mais elle est petite. Malgré une croissance normale jusqu’à la dernière échographie, elle est née avec un petit poids ( 49 cm et 2,650 kg ). La pédiatre vient me voir, me rassure sur la santé de ma fille mais m’explique que le placenta va partir au laboratoire pour tenter de comprendre ce qui a ralenti sa croissance durant les dernières semaines. Je suis soudain partagée entre le bonheur absolu de cette rencontre avec ma fille et un sentiment de culpabilité énorme d’être la seule responsable de son petit poids.
Nous regagnons notre chambre … je suis dans ma bulle, je ne peux m’empêcher de la regarder et de me dire qu’elle est parfaite, merveilleuse … je suis envahie d’un océan d’amour pour cet homme debout à mes côtés qui était déjà mon pillier dans la vie et qui est aujourd’hui le père de mon enfant … Je nous sens désormais indestructible. Il n’y a rien de comparable au fait de devenir mère. Et aujourd’hui je peux écrire cette phrase qu’on m’a tant dit et redit lorsque j’étais enceinte ( et qui est si vraie ) : une fois que bébé est dans nos bras on oublie tout ! Si je devais le faire et le refaire 100 fois je le referais sans hésiter juste pour pouvoir revivre ce moment si particulier et intense où l’on découvre son bébé et où l’on se sent mère pour la première fois !
Je ne vais pas vous raconter la suite ici car je suis bien consciente que mon récit était déjà très long :-)) Mais j’écrirais pour les « une semaine de Panthéa » un nouvel article sur ma première semaine en tant que maman.
Avant de conclure l’article, je voulais toutes vous remercier pour tous vos messages ! C’est un tel plaisir de les lire, de partager ma grossesse, mes premiers pas de maman jour après jour avec vous sur instagram.

Commentaires (16)

  • Ouah quel récit très émouvant et même si mes enfants sont grands je me suis remémoré ces premiers instants avec eux et j'en avais les larmes aux yeux. Et bien toi tu as du avoir super peur avec toutes ces péripéties mais l'important est que ta petite soit en pleine forme et que toi aussi. Profites bien de tous ces instants et encore felicitations cette petite est toute mignonne.

    Répondre
  • Quel merveilleux récit et quel courage! Tout est bien qui finit bien!! Et vous êtes magnifiques!! Profitez a fond de ces premières semaine en tant que nouvelle famille a 3, cela passe tellement vite!!!

    Répondre
  • Merci pour ce très beau récit.
    Gros bisous à vous 3 et profitez bien….

    Répondre
  • Ton récit m'a ému ! j'en ai versé ma petite larme. J'adore ton blog ta déco et ta petite Panthéa est une merveille

    Répondre
  • toutes mes félicitations. Je te souhaites tout plein de bonheur pour cette nouvelle vie a 3

    Répondre
  • Magnifique article… Je comprends que tu aies pu pleurer en l'écrivant car j'y suis également aller de ma larme… Bientôt 38SA pour moi, je n'ai pu que m'identifier à ton récit!
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur!

    Répondre
  • Que de montagnes russes !
    je n'ose imaginer la vitesse laquelle les scenarii catastrophes arrivent quand on entend certaines infos et voient défiler le personnel.
    J'espère que le labo aura de bonnes nouvelles pour être au plus vite rassurés.
    Profitez de votre merveille !

    Répondre
  • Quelle récit merveilleux ! La rencontre de ta fille a du être magique ! tu m'as mis la larme à l'œil et surtout que je dois accoucher dans deux mois on sent vraiment beaucoup d'émotion dans ton histoire un tel bonheur avec ton mari c'est comme si j'avais vécu le moment en te lisant !! ☺️

    Répondre
  • Quel beau récit que tu nous fait partager. Il y a 2 ans j'accouchait de ma petite Salomé et comme toi j'ai eu droit a une belle hemoragie de la delivrance…j'ai eu beaucoup de mal a m'en remetre tellement ca m'avait epuisé, faut dire que juste avant j'avais du pousser 40 min .
    ca a dc ete un tres maubqis souvenir pour moi ( pas pouvoir me lever pdt 48h, voir les yeux de mon cheri me regarder comme si ils n'allaient plus jamais me revoir…mais ca me rassure de lire ton joli texte car l'envie d'un second commence a pointer son nez!!!

    Répondre
  • Quel joli récit
    C'est fou, tu décris si bien des choses que j'ai pu ressentir.
    Je suis heureuse que ta petite Panthea soit la et que tu sois MAMAN
    Le début du bonheur, la vie ne sera plus jamais la même…
    Plein de bisous

    Répondre
  • Félicitations, profite en bien!! Ça passe trop vite!!! Moi ma grande a bientôt 6 ans et le petit dernier 3 mois et demi et tout passe trop vite!! Pleins de bonheur à ta petite famille!!

    Répondre
  • Un article très attendu sur insta ! j'aime votre façon de tous nous racconter dans les details j'attends également ma premiere petite crevette prévu pour début juillet, je me suis identifié des le début de votre récit pleins d'émotions ! Malgré tout ça donne encore plus envie d'y être ! merci et félicitations

    Répondre
  • Bienvenue à Panthéa et bravo à toi ! Votre histoire d'amour ne fait que commencer… Ma fille a 2 ans et je m'émerveille toujours devant cette petite personne que mon mari et moi avons créée. Bonne continuation.

    Répondre
  • Bonjour j'ai découvert votre blog par hasard, il est vraiment super. J apprécie particulièrement votre bon gout et votre sens de l'esthétisme. Enfin, cet article est vraiment touchant, bravo à vous et félicitations à votre famille. On ne peut vous souhaitez que du bonheur.

    Répondre
  • Un article très bien écrit et très émouvant. Je te souhaite encore que du bonheur avec ta fille et ta nouvelle petit famille.
    Gros bisous !

    Répondre
  • Je te félicite pour ton courage, ton article est très émouvant.

    Répondre

Ecrire un commentaire