Lifestyle

MUM TALK : DARYANA, MAMAN S EXCUSE …

Elles auront 5 ans de différence d’âge. J’aurais imaginé que j’aurais eu mes enfants de manière plus rapprochée …

mais les années passent vite et la vie ne fait pas toujours ce que vous attendiez d’elle. Nous avons dû apprendre à élever un enfant différent, faire preuve de patience pour enfin avoir un diagnostic, attendre de savoir si nous étions porteurs de cette anomalie génétique ou si c’était la faute à pas de chance, nous avons du travailler dur pour nous en sortir déjà à 3, alors finalement on n’était pas vraiment pressé de le faire ce bébé 2. Comment envisager un deuxième quand tout parait déjà si incertain avec un seul.

Et puis, tu finis par te dire que tu as 37 ans, que rien est parfait, qu’il serait temps de penser à ce petit deuxième, que rien ne presse mais qu’il ne faut pas faire une croix dessus … tu n’imaginais pas que ce serait si rapide, tu as fini par être surprise, pour ne pas dire paniquée … c’est arrivé si rapidement après l’arrêt des contraceptifs ! Tu commences à te dire que c’était peut être une erreur, que la situation est déjà très compliquée professionnellement, que l’année 2019 fait partie d »une des pires que tu aies eu à vivre ( ouais bon à ce moment là je ne savais pas encore ce qui nous attendait en 2020 🙂 ) . Tu n’imaginais pas non plus qu’au lieu de pleurer de joie en lui annonçant tu pleurerais de peur et que vous vous demanderiez même si c’était vraiment une bonne chose de faire un deuxième bébé maintenant. J’aurais aimé pouvoir raconter que ce fut magique, qu’on s’est sauté dans les bras et qu’on était les plus heureux mais il n’en est rien … ça a été tout le contraire.

C’est peut être pour cela que je n’ai pas vécu cette grossesse comme la première. J’avais du mal à l’accepter, à me dire que c’est ce que nous voulions vraiment, j’avais aussi cette angoisse d’imaginer que ce bébé aussi puisse avoir un problème, qu’il lui arrive quelque chose. Tu as beau savoir qu’aucun de nous deux n’est porteur, on te dit quand même qu’il va falloir faire une amniocentèse … alors tu ne peux que te dire qu’il y a tout de même un risque … et puis si ce n’est pas ce foutu gêne STXBP1 ça pourrait être autre chose cette fois ci avec la chance que tu as … tu fais donc en sorte de ne pas t’attacher à ce bébé, de ne pas y penser durant ces premiers mois, jusqu’à ce que les examens soient faits et que tu sois rassurée.

Mais là encore, malgré tout, tu as du mal à te projeter. Comment sera notre vie à 4, comment Panthéa va t elle le vivre, vais je réussir à les aimer autant, à leur donner la même attention, comment va t on gérer le travail et deux enfants … tellement de questions qui se bousculent que tu préfères faire abstraction de cette grossesse, ne même plus y penser et laisser les semaines s’écouler.

Petit à petit ce petit être commence à bouger en toi, ton ventre grossit de jour en jour, ta bibounette lui fait déjà des bisous, elle fait d’énormes progrès comme pour te dire « t’en fais pas maman tu vois j’avance ! » , alors tu t’adoucis un peu, tu commences à l’imaginer ce bébé 2. On t a annoncé que c’était une fille, n’était ce pas ton rêve de n’avoir que des filles ? Tu te dis que finalement ce bébé pourrait apporter tellement de bonheur à tout le monde. Que cadio et toi pourriez aussi avoir la chance de vivre une parentalité ordinaire, découvrir un enfant qui évolue « normalement », qui marchera naturellement, mangera seul, pourra vous parler, t’appelera maman, ira à l’école avec les autres … tu te dis que Bibounette aura une alliée à vie à ses côtés même lorsqu’elle ne nous aura plus pour veiller sur elle, ce bébé sera le dernier élément pour finaliser les indestructibles. Alors tu lui laisses petit à petit prendre la place qu’elle mérite. Tu arrêtes de vivre comme ci tu n’étais pas enceinte, tu te décides enfin à regarder la réalité en face et l’apprécier. Même si tu n’as rien préparé, même si tu ne lui as rien acheté, même si tu as encore du mal à réaliser …

il te reste désormais 27 jours avant de la rencontrer ( peut être même moins ) mais tu es plus apaisée, tu l’attends désormais avec impatience. tu as enfin acheté tout ce dont elle avait besoin, tu commences à l’imaginer, tu commences à aimer l’idée d’une famille à 4, bibounette en grande soeur, Cadio en super papa de 2 magnifiques princesses. Tu as hate de la voir faire son premier sourire, ses premiers pas, l entendre dire ses premiers mots … tu as hâte de voir se tisser jour après jour sa relation avec sa grande soeur exceptionnelle. Tu as compris que ce bébé n’était pas une épreuve de la vie mais une chance incroyable d’être encore plus heureux !

Mon amour de Daryana, maman s’excuse de ne pas avoir réalisé assez tôt la chance qu’elle avait de te porter en elle, et la chance qu’elle avait de t’avoir très bientôt dans sa vie … maman s’excuse d’avoir laisser sa peur de souffrir à nouveau prendre le dessus, maman s’excuse d’avoir pensé qu’elle serait incapable de t’aimer autant qu’elle n’aime ta grande soeur, maman s excuse de ne pas avoir compris plus tôt que vous seriez toutes les deux extraordinaires à votre façon et ce n’était pas trahir l’une d’entre vous que de donner de son amour à l’autre. Maman s’excuse d’avoir pensé que ce serait injuste pour ta grande soeur que tout soit plus facile pour toi …. J’ai désormais hâte de te serrer dans mes bras, de voir ton papa te regarder avec amour, de te voir prendre cette place merveilleuse qui est la tienne au sein de notre famille … je t’aime ma fille.

Ecrire un commentaire