Lifestyle

SIMON TALK : INEFFABLES PLAISIRS

Bonsoir Bonsoir ! Si vous pouviez voir ma tête alors que j’écris ces quelques lignes pour lancer ce nouveau « simon talk » … entre sourire et gêne … je me décompose littéralement sur ma chaise !

Si vous êtes nouvelles par ici alors vous vous demandez certainement en quoi consiste cette rubrique … Et bien, de temps en temps, je donne la parole à Simon ( un ami qui vous veut du bien 🙂 ) . Il a carte blanche pour nous parler de ce qu’il veut, comme il veut et quand il veut ! Je trouvais l’idée de laisser un homme s’exprimer par ici plutôt sympa … ces précédents articles ont même été très bien accueillis et j’en suis ravie ! Mais voilà, Simon n’ a pas de limites et il a décidé d’aller encore plus loin cette fois ci ! J’ai longuement hésité à vous poster ses pensées ce coup ci. J’ai donc fait un sondage et à 99% vous étiez prête à decouvrir son nouvel article. Alors c’est parti ! Et n’oubliez pas en lisant que je ne suis aucunement responsable des pensées et des dires de cet individu !

( si vous avez raté les précédents épisodes c ‘est par ICI , ICI  et ICI )

Ineffables plaisirs

Chères lectrices de Mona,

Voici un petit billet pour une grande interrogation sur un paradoxe proprement féminin :

si les femmes ne sont pas connues pour être avares de détails lorsqu’il s’agit de raconter à leurs copines leurs derniers ébats, elles semblent en revanche respecter un accord tacite en conservant un voile de pudeur sur leurs plaisirs solitaires. Les préjugés disparaissent, pourtant le tabou demeure.

En effet, chacun sait que l’onanisme ne rend pas sourd, hystérique ou encore amoureuse de son pommeau de douche. De même, les hommes n’ont plus la naïveté de croire avoir le monopole du plaisir solitaire ou de l’orgasme féminin. En revanche, si l’immense majorité d’entre vous avoue – sous couvert d’anonymat – s’accorder sa dose de contentement, seule une lectrice de Mona sur cinq en aurait déjà parlé à ses ami(e)s.

D’ailleurs, les mots pour évoquer la chose sont rares. Le champ lexical décrivant les caresses du beau sexe est relativement pauvre en comparaison à la richesse des évocations poétiques de la masturbation masculine : de la référence mythologique (faire pleurer le cyclope), en passant par la métaphore sportive (faire un 5 contre 1) ou encore l’hommage filiale (serrer la main au père de ses enfants), etc.

C’est d’autant plus regrettable qu’il semblerait que les pratiques solitaires soient particulièrement diversifiées chez les femmes… Pour quelle raison ce secret de polichinelles perdure encore aujourd’hui, alors même que le gentil canard jaune est devenu un objet de décoration ? Celles qui oseront parler craignent-elles être montrées du doigt comme prises la main dans le sac ?

Évidemment, il est difficile de trouver l’occasion d’aborder le sujet avec ses collègues autour de la machine à café ou avec sa belle-maman au repas de Noël. Mais il ne faut pas pour autant faire l’économie d’explorer ce sujet, aussi bien dans son cercle d’amis qu’au sein de son couple.

En effet, selon certaines études, les femmes pâtiraient d’un manque de retour d’expériences : il existerait des techniques plus ou moins efficaces qu’un certain nombre d’entre vous ignoreraient. C’est d’ailleurs cet objectif pédagogique que s’est fixé le site internet OMGYES.com : apprendre aux femmes à se faire encore plus plaisir.

De la même manière, le sujet ne doit pas resté tabou avec ses partenaires de jeu : expliquer comment vous vous donnez du plaisir éclaire et guide nécessairement votre partenaire sur vos préférences et vos attentes. N’hésitez d’ailleurs pas à joindre le geste à la parole!

Chères lectrices de Mona, je vous invite donc vivement à briser l’omertà en libérant votre parole pour le plus grand plaisir de tous.

Virilement vôtre,

Commentaires (11)

  • Cette petite rubrique m’avait bien manqué 🙂
    L’ecriture est toujours aussi fluide et plaisante . Je m’accorde à dire que de nombreuses femmes ne tentent pas ou n’osent pas parler des plaisirs solitaires .
    Ils sont pourtant Essentiels à l’épanouissement personnel et du couple.
    Je suis tout à fait d’accord avec Simon et je fais partie des lectrices de Mona qui en parlent à ses amies et conjoint.

    Il me tarde de lire le prochain article 🙂

    Répondre
  • Génial ! On regretterait presque que l’article soit si court !! Bravo Simon et merci Mona de lui permettre de nous écrire ! 🙂

    Répondre
  • Merci pour ces conseils 😉

    Répondre
  • Encore une fois super article ! Je m’attendais à pire lol.
    Bravo Simon !

    Répondre
  • Simon reste bien pudique sur le sujet et tant mieux par ce que suis pas sure qu’il le maîtrise.

    Fémininement,

    Suzanne

    Répondre
  • Toujours un plaisir de lire les articles de Simon. Rassure toi Mona, rien de choquant 🙂 Des bises

    Répondre
  • Toujours un plaisir de lire les articles de Simon. Je ne trouve rien de choquant dans cet article.

    Répondre
  • La suite, la suite, la suite!
    C’est joliment exprimé, il ne faut juste pas mettre le traducteur, parce que tout devient tout de suite plus cru… mais tellement génial!
    Cette rubrique est une super idée, le petit truc en plus de ce blog déjà si parfait.
    A Simon et à toi et ta jolie famille,
    Rosalie

    Répondre
  • Comme disais une autre lectrice rien de choquant Mona. Et puis les plaisirs solitaires féminins ou masculins sont primordials. On a besoin de connaître son corps et ses désirs pour être en harmonie avec son partenaire. On se complète. Moi j’en parle ouvertement à mon entourage. Amies. Mari aucun tabou bises

    Répondre
  • Merci pour cet article Simon. Je suis d’accord avec toi on traite peu du plaisir féminin en solitaire 😉 De mon côté ce n’est pas tabou avec mon homme, on en parle et je lui détail ce qui peux me faire vibrer et fantasmer et j’attends de lui la réciprocité. Au plaisir de te lire.

    Répondre
  • C’est qu’on s’attendait à pire, mais il a fait mieux. Merci Mona de permettre ce genre de rebrique, merci d’ailleurs à Simon pour cet article.

    Répondre

Ecrire un commentaire