Lifestyle

SIMON TALK : NO COMMENT

Cela faisait exactement un an que Simon n avait pas écrit un petit article pour le blog, et je dois dire qu’il nous revient plus chaud que jamais … attention âme sensible s’abstenir … et comme pour chacun de ses articles, n’oubliez pas que ce monsieur écrit de manière totalement indépendante et que je n’ai aucun avis sur la question … hihihi

Si vous êtes nouvelle sur le blog alors sachez que Simon est l’homme mystère, il intervient de temps en temps sur mon blog et je lui donne carte blanche pour nous parler de ce qu’il veut … bon bizarrement ça finit toujours en fifthy shades of grey …

allez bonne lecture mesdames …

 

 

« Cela ne mange pas de pain…

Une fois n’est pas coutume, commençons notre rubrique par un bref rappel linguistique. L’expression « cela ne mange pas de pain » aurait été employée lors des grandes famines pour évoquer avec pudeur une pratique sexuelle excluant tout risque d’enfanter, représentant une nouvelle bouche à nourrir… Autrefois un délit (« délit de l’épine du dos ») et parfois qualifiée de déviante ou « contre-nature », cette pratique continue à sentir le soufre pour de nombreuses femmes alors qu’une personne sur deux a déjà goûté au délice de Sodome.

J’abuse donc la tribune offerte par Mona pour tenter de convaincre les plus prudes, pudiques, septiques, méfiantes d’entre vous, ainsi que toutes celles opposant un non catégorique aux velléités de passer par la porte de derrière.

Aux prudes, je leur rappellerais que leurs grands-mères n’étaient probablement pas les dernières quand il s’agissait de préserver leur hymen jusqu’au mariage et que la sodomie peut même se pratiquer en missionnaire si elles souhaitent (re)garder la face. Aux pudiques, je reconnaîtrais que l’orifice n’est pas banal et a de quoi dérouter mais j’ajouterais que la pudeur doit rester le privilège des femmes sans beauté et qu’une femme qui s’offre n’est jamais vilaine. Aux sceptiques, je leur glisserais que le doute m’habite également tout en leur fredonnant les poncifs de Patriiiiiick (« mieux vaut vivre avec des remords que des regrets »). Aux méfiantes, je leur dirais que la crainte de la douleur sera supplantée par le plaisir d’offrir et la joie de recevoir son amant qui pourra enfin dépenser sa salive à bon escient.

A toutes les autres, j’admettrais qu’il faut un peu d’audace et de confiance pour inviter son amant à s’aventurer hors des sentiers battus et à contre sens, sans assurance qu’il en ressorte blanc comme neige. C’est un risque que le sodomite doit être prêt à courir. Mais, rassurez-vous, les hommes sont rarement des aventuriers du quotidien, votre rendez-vous en terre inconnue ne devrait donc pas dépasser la fréquence des émissions de Frédéric Lopez.

Virilement vôtre, »

 

Commentaires (6)

  • Je suis écroulée! 😂😂😂 merci Simon

    Répondre
  • Comme toujours c est écrit avec beaucoup d humour et de savoir faire 😉
    Je suis partisane de penser que l’ on peut parler de tout si la violence et la vulgarité n est pas au rendez vous. Généralement les De-Mon-Cul qui vous regardent de toute leur connerie en s offuscant de tels propos ne sont pas les derniers a jouir de la bagatelle.
    Alors autant appeler un chat un chat (…) Et Simon le fait avec brio.
    Merci pour ce nouvel article 😘

    Répondre
    • Oui c’est ce Que j’aime dans ses articles. Ce n’est jamais vulgaire et toujours drôle

      Répondre
  • Je meurs toujour ls de rire de ses articles, de son franc parlé sans tabou 🤣 Bravo Simon

    Répondre
  • Aucune vulgarité !! Les choses sont dites avec beaucoup de tact et d humour !! Merci pour ces articles. Ca faisait beaucoup trop longtemps 1 an 🤣🤣

    Répondre
  • Non mais 😂😂😂 j’adore. Cet article est tellement bien écrit 😂😂😂

    Répondre

Ecrire un commentaire